AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Livraison d'un mini fugueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Héphaïstos

Chef de camp & Admin


Situation : Dieu
Parent Divin : Zeus & Héra
Age RP : Inconnu

Etat Civil : Divorcé/e
Avec : Aphrodite
Emploi : Dieu Forgeron / Chef de camp

Localisation : Le Campement
Humeur : Indéfinissable
Me :

Avatar : Jason Momoa
Messages : 80
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Livraison d'un mini fugueur   Dim 8 Juil - 20:26

L’enfant, un bambin de pas plus de 4 ans, riait aux éclats alors qu’Héphaïstos le transportait à travers le campement en le portant en travers de son épaule, comme un imposant sac de provisions. Le boitement du colosse était tel que le môme se croyait visiblement sur une montagne russe et criait de joyeux encore qui faisait se retourner les têtes sur leur passage.

Le dieu traversa le campement d’un pas rapide, du moins aussi rapide que son handicape le lui permettait, et se dirigea droit vers la garderie dont le parc était désert en ce jour maussade et pluvieux. Il ne marqua pas de pause avant de franchir la porte et se rendit directement dans la salle d’où s’élevaient les joyeux piaillements du groupe Eveil. Cependant, cette fois-ci il s’arrêta dans l’entrée en faisant signe à Lux pour qu’elle vienne à eux.

Sans relâcher le bout de chou qui s’agitait, déçu de ne plus être secouer, Hépha regarda Lux approcher et eu un léger sourire. Il était difficile de rester de marbre devant le superbe sourire et le doux visage de la jeune femme. Surtout pour lui. Cela faisait maintenant quelque temps qu’Hépha réalisait qu’il passait de plus en plus souvent par la garderie juste pour dire bonjour à Luxiana, prendre de ses nouvelles et qu’il en repartait toujours le sourire aux lèvres. Ce n’était rien de bien sérieux, d’autant que la jeune femme ne devait probablement le voir que comme un espèce de vieillard de plusieurs milliers d’années handicapé et limite effrayant, mais cela égayait un peu les journée du chef de camp. Un coup de cœur qu’il savait à sens unique et qui n’aboutirait jamais à rien, il ne se faisait pas d’illusion, mais qui lui mettait du baume au cœur pour un temps dans sa journée. Un vrai coup de cœur digne d’un gamin en somme.

Quand elle arriva à leur hauteur, Hépha fit descendre le gamin toujours posé en travers de son épaule et, le tendant à bout de bras, le présenta à la jeune femme.

J'crois que ça t’appartiens, commença-t-il de sa voix grave et sourde mais avec un ton amusé. Je l’ai une fois de plus trouvé entrain de rôder vers ma forge. C’est la 5ème fois en 1 mois. C’est pourtant pas un des miens…

Héphaïstos marqua un arrêt avec un air hésitant, tourna vers lui le môme aux boucles brunes, aux yeux verts mais à la peau blanche comme le lait avant de relever les yeux vers Lux en fronçant des sourcils.

C’est pas un des miens hein ?

Normalement en tout cas, cela ne devait pas être le cas. Héphaïstos avait toujours mit un point d’honneur à suivre de près ou de loin la vie de sa descendance, chose bien plus aisée maintenant qu’il dirigeait le camp d’ailleurs, mais on n’était jamais à l’abri d’une surprise.

Quoi qu’il en soit, tu devrais lui mettre un gros élastique et en attacher le bout à une porte pour plus le perdre, ce môme est un vrai passe-muraille et j’ai peur qu’il finisse par se blesser à la forge.


C’est alors qu’un mouvement attira son attention et, baissant les yeux, il vit une petite chose minuscule lui tapoter la cheville tout en se tenant à quatre pattes. Le bébé ne devait pas avoir 1 an et il ne se rappelait pas l’avoir déjà vu.

Tiens, c’est notre nouvelle pensionnaire ?

Hépha avait apprit la veille qu’un nouveau bébé, une petite demi-déesse, devait arriver mais il n’en savait pas plus. Pourtant, tout était bien expliqué dans une lettre apportée par Hermès. Une lettre stipulant son nom, son âge et de qui elle était. Mais la lettre était toujours fermée, posée sur le bureau d’Héphaïstos, le Dieu ayant profité du passage de son demi-frère pour discuter avec lui et avait ensuite complètement oublié la lettre.


Very long years ago...



...Today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luxiana Amos

Admin ♥ Gérante de la Garderie ♥ Nourrice du groupe Eveils


Situation : Demi-Déesse
Parent Divin : Hestia
Age RP : 24 ans

Etat Civil : Célibataire
Emploi : Gérante de la garderie

Localisation : Garderie
Humeur : Calme
Me :

Avatar : Emilie de Ravin
Messages : 104
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   Lun 9 Juil - 1:06

Où était donc passé cet enfant ? Luxiana le cherchait dans toute la garderie depuis dix bonnes minutes déjà et elle commençait à croire qu'il s'était, une fois de plus, sauvé. Elle était tout de même capable de garder à l'oeil un petit garçon de quatre ans à peine non ? Et bien visiblement ce petit bout de chou était plus malin qu'elle puisqu'elle ne le retrouvait plus ! Il fallait à tout prix qu'elle le retrouve avant qu'il ne lui arrive quelque chose ou qu'il se blesse. La colonie avait beau avoir été créée pour eux, elle était dangereuse pour les demi dieux quand ces derniers avant moins de dix ans ! Cependant, la jolie blonde ne pouvait pas quitter la garderie pour partir à la recherche du petit fugitif, elle avait une dizaine d'autres enfants âgés de zéro à cinq ans à garder, et si elle s'absentait, qui sait ce qui leur arriveraient ? Tracassée par la situation, la jeune femme cherchait une solution tout en ramenant les plus âgés de son petit groupe dans leur espace de jeu, la porte de ce dernier avait été ouverte, ce qui avait permis au petit chenapan de s'échapper, encore une fois.

Alors qu'elle s'apprêtait à aller chercher de l'aide pour retrouver ce petit garnement, elle remarqua que quelqu'un se trouvait sur le seuil de la porte. Et cette personne n'était autre qu'Héphaïstos, le chef de la colonie, et il avait sur l'épaule le petit qu'elle cherchait avec angoisse depuis de longues minutes déjà. Soulagée, elle oublia les petits dont elle s'occupait pour se diriger vers eux, son soulagement se lisant sur son visage. Ce n'était pas la première fois que ce petit prenait la fuite, et ce n'était pas la première fois que le dieu le ramenait. En fait, chaque fois que ce petit disparaissait, c'était le dieu qui le ramenait, à croire que l'enfant était attiré par lui. Luxiana était ravie de constater que le dieu forgeron était amusé par la situation, elle, elle était plutôt désespérée de constater qu'un enfant de quatre ans parvenait à déjouer sa surveillance pour quitter la garderie. Cependant, elle ne put retenir un petit sourire amusé en voyant Héphaïstos descendre le petit de son épaule pour le porter à bout de bras, et elle ne put s'empêcher de rire quand il lui demanda, sourcils froncés, si il s'agissait d'un de ses enfants.


- Tu as tellement de maîtresses que tu ne sais plus avec qui et quand tu as des enfants maintenant ? Le taquina t elle gentiment. Rassure toi, il n'est pas de toi, c'est le fils d'Aphrodite. Merci de me le ramener, encore une fois, il me donne du fil à retordre celui là !

La jeune femme prit ensuite l'enfant des mains d'Héphaïtos et constata, en grimaçant, qu'il était couvert de boue. Elle lui retira rapidement ses chaussures et le changea avant de le mettre dans le parc avec les autres enfants. Elle n'aimait pas lorsque ses petits protégés sortaient par temps de pluie, même si il n'y avait qu'une seule flaque dans toute la colonie, elle pouvait être sûre qu'ils iraient jouer dedans ! Tandis qu'elle s'occupait du petit fugueur, elle écouta le dieu lui proposer d'attacher l'enfant, et elle ne put s'empêcher de rire, ça serait une solution en effet, mais elle trouvait cela cruel. Après avoir remis le petit à sa place, elle retourna près du dieu, elle appréciait ses visites, cela la changeait des ses petits protégés, et il était agréable d'avoir une conversation entre adultes. Contrairement à ce que semblait penser les autres dieux, Luxiana trouvait Héphaïstos agréable et gentil, même si sa carrure laissait supposer le contraire. En somme, elle appréciait sa compagnie et cela ne la dérangeait pas qu'il vienne à la garderie, surtout qu'elle avait remarqué qu'il appréciait, comme elle, les petits pensionnaires.

Arrivant à sa hauteur, elle remarqua qu'il avait une trace de boue sur la joue, surement laissée par le petit qu'il venait de ramener. Habituée à ce genre de choses à force de retrouver toutes sortes de traces sur les joues des enfants, Luxiana essuya la trace du bout du pouce sans même réfléchir, puis elle adressa un beau sourire à Héphaïstos avant de s'expliquer.


- Tu avais de la boue sur la joue, surement laissée par ton admirateur... Tu as raison, ça serait plus simple de l'attacher, mais tu sais bien que je ne peux pas faire ça, et que, de toute manière, je n'y arriverai pas...

En entendant la question du dieu, Luxiana baissa la tête pour voir de qui il parlait et elle sourit en constatant qu'une petite demoiselle essayer d'attirer l'attention d'Héphaïstos. avec un sourire amusé et attendrit, la jolie blonde se baissa pour prendre le bébé dans ses bras. La petite, visiblement d'humeur joueuse, poussa des petits cris de joie et n'attendit pas un instant avant de refermer sa petite main sur les longues mèches blondes de Luxiana, ce qui fit grimacer cette dernière. D'ordinaire, elle avait toujours les cheveux attachés lorsqu'elle s'occupait des petits, pratiquement tout le temps en somme, mais aujourd'hui, l'un d'eux lui avait volé le ruban qui devait retenir ses cheveux en chignon, les mettant ainsi à l'abris. elle avait beau retirer la main de la petite Lily de ses cheveux, cette dernière revenait à la charge, si bien que la jeune femme préféra abandonner la partie et la laissa jouer avec ses cheveux.

- Oui, il s'agit de Lily, la petite dernière, elle vient tout juste d'avoir huit mois. Elle est arrivait hier et a un peu de mal à rester avec les autres petits, mais visiblement elle semble beaucoup m'apprécier comme tu peux le voir... Tu veux la prendre ?

La demoiselle posa ensuite une main sur le bras d'Héphaïstos, tenant la petite Lily de l'autre, et l'entraîna à l'intérieur de la garderie, ce qui serait plus simple pour elle pour surveiller les petits. Ce geste pouvait certes semblait familier envers un dieu, mais cela faisait maintenant 24 ans qu'ils se connaissaient, et elle n'était plus à ça près, surtout quand on savait dans quelles situations elle se retrouvait par moment à cause des petits qu'elle gardait. Une fois, alors qu'il faisait chaud, un petit avait tiré sur son débardeur sous les yeux du dieu, lui donnant ainsi une très belle vue sur son soutien gorge. Une autre fois, une petite s'était accrochée à sa jambe et l'avait fait tomber, pile au moment où Héphaïstos arrivait. Heureusement pour elle, il n'était pas toujours dans les parages quand les petits décidaient de transformer sa journée en cauchemar, parce que généralement, tout se passait dans la même journée, sinon ce n'était pas amusant. Préférant oublier tout ça, elle proposa une tasse de chocolat chaud à Héphaïstos, n'ayant pas de café dans la garderie.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Héphaïstos

Chef de camp & Admin


Situation : Dieu
Parent Divin : Zeus & Héra
Age RP : Inconnu

Etat Civil : Divorcé/e
Avec : Aphrodite
Emploi : Dieu Forgeron / Chef de camp

Localisation : Le Campement
Humeur : Indéfinissable
Me :

Avatar : Jason Momoa
Messages : 80
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   Lun 9 Juil - 11:40

De toutes évidences, la disparition du gamin n’avait pas passé inaperçu et Hépha vit tout de suite le soulagement dans le regard de la jolie nounou. Elle était vraiment faite pour ce boulot et était très attaché aux mômes cela se voyait et c’était d’ailleurs la raison principal pour laquelle Hépha lui avait donné la place. Coupés de leurs parents, ces petits bouts avait grand besoin d’amour maternelle et Luxiana en avait justement plein à revendre. La digne fille de sa mère.

Il y a des moments dans la vie, où avoir un teint foncé était un réel avantage, notamment lorsqu’on réalisait qu’on venait de sortir une connerie et qu’on ne savait plus où se mettre. Au moins, s’il avait rougit à la question de Luxiana, cela ne pouvait pas se voir. Il n’avait jamais été un coureur de jupons comme son père ou ses frères donc à priori il y avait peu de chances qu’il aille un enfant caché mais on ne savait jamais.

Je… Euh non c’est que… euh… ben…
, répondit-il très intelligemment en essayant désespérément de trouver une réponse convenable pour se rattraper. Oh et puis mer… mince, rectifia-t-il au dernier moment en voyant les petites têtes innocentes tournés vers eux tandis qu’il tendait le gamin à Luxiana. C’est alors qu’elle lui apprit qui était en réalité le môme. Au nom Aphrodite, Héphaïstos lâcha instantanément le gamin qui se trouvait déjà dans les bras de Lux. Il savait bien que ce pauvres mômes n’y étaient absolument pour rien mais c’était plus fort que lui, à la mention de son ex femme, bien qu’ils soient séparés depuis des lustres, il avait toujours un petit mouvement involontaire de retrait. C’était le désavantage à être un dieu, on avait la mémoire longue et Héphaïstos avait tendance à avoir la rancune tenace. Cependant, ne voulant pas blessé le pauvre bout de chou, il lui adressa quand même un sourire amical. Il fallait juste qu’il évite de lui dire un jour ce qu’il pensait de sa mère. Il avait déjà commis cette bourde une fois, plus d’un siècle plus tôt, un jour où il parlait d’Aphrodite en termes peut élogieux avec Poséidon avant de s’apercevoir qu’une de ses filles les entendait. Il avait passé les 2 heures suivantes à s’excuser, à lui demander d’arrêter de pleurer et à lui expliquer que ce n’était pas parce que sa mère une salope qu’elle en serait forcément une aussi. Il n’avait jamais plus eu de ses nouvelles à son départ du camp, il ne se demandait pas vraiment pourquoi. Depuis, il faisait gaffe.

Cela dit, quand Lux lui avoua que le bambin lui donnait du fil à retordre, Hépha ne pu s’empêcher de répondre avec un petit sourire.

C’est bien le fils de sa mère.


Une fois le gamin remit à Lux, Hépha ne fit pas mine de s’en aller pour autant et fit même deux pas à l’intérieur de la salle où il fut joyeusement accueillit par les moins timides des gamins. L’un d’entre alla même jusqu’à se planter devant lui, l’air sérieux, mains sur les hanches, sa petite tête hirsute arrivant juste en dessus des genoux d’Héphaïstos et lui demanda sur un ton plein de reproche pourquoi il n’avait pas sa canne avec lui. Voila qu’il se faisait réprimander par un gamin de pas plus de 5 ans maintenant. Hilare, il expliqua tout de même gentiment au jeune homme qu’il n’en avait pas besoin ce jour-là parce que sa jambe ne lui faisait pas mal. Le gamin ne semblait pas vraiment convaincu mais retourna tout de même à ses jeux. Et dire que cette mini terreur était son demi-frère. Papa Zeus était encore très procréatif pour son âge.

C’est pourquoi il ne vit pas Luxiana se rapprocher et fut surprit au moment où il senti le contact de sa main sur sa joue. Contact qui le fit légèrement frissonner alors qu’il tournait vers elle un regard interrogateur qu’il dû décrypter vu qu’elle lui expliqua qu’il avait de la boue sur la joue. Il répondit à son sourire en l’entendant lui expliquer qu’elle serait bien incapable d’attacher un des enfants.

Oh tu sais j’ai encore le trône que j’avais offert à Héra quelque part si tu veux. Très efficace.

Sentant que son attention était demandée ailleurs, au niveau du sol. Il regarda Luxiana attraper la petiote et la soulever dans ses bras. Les piaillements joyeux du bébé firent naître un sourire vraiment attendrit sur les lèvres d’Héphaïstos.

Il adorait les bébés mais malheureusement, n’avait jamais vraiment eu l’occasion de s’occuper des siens. Soit ils arrivaient au camp déjà adolescents ou presque, soit ils devaient grandir à la garderie et non pas auprès de lui cause de l’ordre donné par Zeus interdisant aux Dieux d’être en contactes avec leurs enfants à demi-dieux. Il était obligé de les voir grandir de loin et de venir leurs rendre visites de temps à autres sans pouvoir leur montrer la moindre marque d’affection, même s’il lui arrivait de déroger régulièrement à cette règle en cachette. Il ne pouvait pas se permettrait de faire du favoritisme de part son rôle dans le camp.

Il tendit sa main qui semblait vraiment immense en comparaison de celle minuscule de la petite Lily qu’il serra doucement pendant que le bébé, son autre main enroulé dans une mèche blonde, l’observait avec des yeux ronds, des bulles au coin des lèvres. Lux n’eu pas besoin de lui proposer deux fois de la prendre. A peine avait-elle fini sa phrase que la petite était déjà dans les bras du dieu. Un instant hésitante, elle l’observa comme si elle se demandait si elle allait rire ou pleurer et finalement, elle sembla décidé qu’Hépha avait une tête qui lui revenait plutôt bien. Elle poussa alors un cri strident droit dans son oreille en lui collant des coups sur la bouche et sur le nez de ses petites menottes boudinées.

D’habitudes elles attendent au moins 20 ans avant de me hurler dessus et de me frapper, dit-il à Luxiana en se protégeant tant bien que mal de l’attaque en tâchant de retenir les petites mains de sa main libre. Pour peu, il aurait cru qu’elle était elle aussi la fille d’Aphrodite sur le coup.

Finalement, la petite repéra une dread lock qu’elle attrapa à pleine mains pour l’apporter à sa bouche. La mâchouillant de ses gencives édentées, bavant bien joyeusement dessus. Mais à choisir, Hépha préférait encore ça aux cris aigu dans son oreille. La laissant faire, il suivit Lux en tâchant d’éviter de marcher sur un jouet et de créer un drame en le cassant, comme cela c’était produit la dernière fois qu’il était passé.

Merci mais je prendrais juste un verre d’eau, lui répondit-il en regardant où il mettait les pieds. Je viens de passer la matinée à travailler à la forge, je suis loin d’avoir froid mais je meurs de soif… Enfin, façon de parler bien sûr, ajouta-t-il avec un léger sourire réalisant que ce genre de phrase courante chez les mortels n’avait pas vraiment de sens dans la bouche d’un Dieu immortel.


Very long years ago...



...Today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luxiana Amos

Admin ♥ Gérante de la Garderie ♥ Nourrice du groupe Eveils


Situation : Demi-Déesse
Parent Divin : Hestia
Age RP : 24 ans

Etat Civil : Célibataire
Emploi : Gérante de la garderie

Localisation : Garderie
Humeur : Calme
Me :

Avatar : Emilie de Ravin
Messages : 104
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   Mar 10 Juil - 0:49

La plupart des dieux étaient des coureurs de jupons, il suffisait de voir le nombre de demi dieux qui se trouvaient à la colonie pour s'en rendre compte. Cependant, Luxiana savait parfaitement qu'Héphaïstos était différent, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas eu de nouveaux protégés qui étaient de lui. Cela n'empêcha pourtant pas la demoiselle de taquiner le dieu sur sa descendance, et, accessoirement, sur sa vie sexuelle, et elle ne put s'empêcher de rire en le voyant perdre ses mots. Cependant, elle cessa de rire lorsqu'il faillait prononcer un "mot interdit" comme elle le disait au petits, mais elle fut soulagée de constater qu'il se rattrapa bien vite, et Luxiana laissa échapper un petit soupir soulagé. Il fallait dire qu'elle avait des petits déjà difficile, si en plus ils se mettaient à être vulgaire, elle donnerait sa démission sur le champs. En particulier si le petit monstre que le dieu venait de lui ramener se devenait grossier, elle ne pourrait plus le gérer et prendrait cela comme un échec personnel.

Lorsqu'il apprit que le petit qu'il avait dans les bras était le fils d'Aphrodite, et donc de son ex femme, Héphaïstos eut un mouvement de recul et lâcha l'enfant qui se trouvait, heureusement, déjà dans les bras de la jolie nourrice. Cette réaction n'échappa pas à Luxiana qui se mordit légèrement la lèvre inférieure, elle connaissait très bien l'histoire d'Héphaïstos et d'Aphrodite, et comprenait parfaitement qu'il préférait se tenir éloigné de tout ce qui avait rapport à son ex femme. Déjà, lorsqu'elle était plus jeune et qu'elle découvrait la mythologie, Luxiana avait trouvé Aphrodite injuste et méchante. A présent qu'elle connaissait mieux Héphaïstos, elle la trouvait tout simplement cruelle, folle et idiote. Il était vrai qu'Héphaïstos n'avait pas la plastique des autres dieux, mais, à ses yeux, il était bien mieux au niveau caractère. C'était quelqu'un de gentil et très sympathique, malgré son apparence froide et quelque peu effrayante par moment et puis, il fallait avouer que la demoiselle ne pouvait s'empêcher de fondre en le voyant craquer devant les petits bouts de chou dont elle s'occupait.

Le dieu l'a sortie de ses pensées en faisant remarquer que le petit était bien le fils de sa mère. Il ne savait pas à quel point il avait raison, déjà du haut de ses quatre ans, il s'amusait à charmer les filles, leur offrant des bonbons ou ses biberons. Luxiana trouvait ça à la fois très mignon et désespérant, ce petit deviendrait un bourreau des coeurs et ferait souffrir un bon nombre de demoiselles. La jolie nounou ne répondit pas au dieu, trop occupée qu'elle était à ramener ce petit séducteur en herbe avec les autres petits, si bien qu'elle ne vit pas qu'un autre petit en profitait pour réprimander son demi frère, les arbres généalogiques était plutôt compliqué chez les dieux. En revenant près de directeur du camp, elle lui essuya une trace de boue sur la joue puis elle l'entendit lui proposer le trône qu'il avait fait pour Héra afin d'emprisonner le petit séducteur, c'était une bonne idée, mais elle n'avait pas le droit de faire ça, les dieux ne seraient pas contents après.


- C'est une idée séduisante, mais je doute qu'Aphrodite approuverait que j'emprisonne son fils sur un trône et, entre nous, je préfère éviter de m'attirer les foudres d'une déesse.... Et puis, dans un an il change de groupe, je pense pouvoir survivre à un an non ?

Ils furent ensuite dérangés par une adorable petite fille qui venait d'arriver et qui avait un peu de mal à rester avec les autres petits, si bien qu'elle réclamait tout le temps l'attention de Lux, ce qui ne dérangeait pas cette dernière. La jolie blonde avait beau passer la journée à s'occuper d'enfants, elle avait toujours l'envie d'avoir ses propres enfants, bien que, d'une certaine manière, elle était un peu la maman de tous ces petits qui n'avaient pas d'autres figures maternelles qu'elle. Elle fut tirée de ses pensées par une petite main qui venait de tirer sur l'une de ses jolies mèches blondes et profita de la présence du dieu pour lui proposer de prendre la petite Lily. Ce dernier ne se fit pas prier pour la prendre dans ses bras, ce qui sembla faire très plaisir à la petite qui crier et s'agitait dans tous les sens, frappant le dieu par la même occasion. Avec un jolie sourire plein d'amour et de tendresse à l'adresse de Lily, Luxiana prit délicatement les mains de la petite pour qu'elle arrête de s'agiter, puis elle releva les yeux vers Héphaïstos, un sourire amusé aux lèvres.

- Tiens donc, tu as l'habitude de te faire frapper et crier dessus par des demoiselles ? Que fais tu donc pour les mettre dans cet état ?

Heureusement pour le dieu, Lily se calma et cessa donc de crier et de frapper. Elle préféra attraper l'une de ses dread lock qu'elle mit dans sa bouche et commença à sucer, mettant de la bave partout. Amusée par la situation pour le moins original, ce n'était pas tous les jours qu'on voyait un bébé sucer les cheveux d'un dieu tout de même, Luxiana comprit tout de même que la petite avait faim. Elle se dirigea donc vers le petit coin cuisine de la garderie et prépara rapidement un biberon pour Lily, elle était devenue experte en la matière depuis le temps. Elle servit ensuite un verre d'eau pour Héphaïstos pendant que le biberon chauffait et le tendit au dieu. Elle prit ensuite la petite dans ses bras, cette dernière poussa une longue plainte en se voyant arracher sa nouvelle tétine, mais Lux glissa son doigt dans la bouche du bébé pour la faire patienter.

- Ça se voit que tu as passé la matinée à travailler dans ta forge, tu es couvert du suie. Ne sais tu donc pas qu'il faut être présentable lorsqu'on se présente à une dame ? Tu aurais pu au moins t'essuyer les joues avant de venir.

Luxiana avait réussi à garder son sérieux en disant tout cela, mais elle ne put s'empêcher d'éclater de rire une fois qu'elle eut fini de dire ces bêtises. Elle attrapa ensuite le biberon pour la petite Lily et s'installa dans un fauteuil pour nourrir la petite dernière et la bercer en même temps, l'heure de la sieste étant presque arrivée pour ses petits pensionnaires. D'un léger digne de tête, elle proposa à Héphaïstos de s'installer afin qu'ils continuent leur discussion. Déjà que lorsqu'elle était debout elle se trouvait petite près du dieu, si en plus elle devait être assise et lui debout, elle aurait l'impression d'être une petite souris à côté d'une immense girafe !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Héphaïstos

Chef de camp & Admin


Situation : Dieu
Parent Divin : Zeus & Héra
Age RP : Inconnu

Etat Civil : Divorcé/e
Avec : Aphrodite
Emploi : Dieu Forgeron / Chef de camp

Localisation : Le Campement
Humeur : Indéfinissable
Me :

Avatar : Jason Momoa
Messages : 80
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   Ven 13 Juil - 16:59

Héphaïstos était plus ou moins sérieux en proposant à Lux de lui prêter le fameux trône, surtout quand il voyait ceux qui, de son groupe, savaient déjà à marcher, courir en tout sens. Son petit frère notamment qui semblait être une sacrée petite peste dans son genre. Il avait également déjà tout du futur petit leader en chef. Hépha songea qu’il allait surement suivre la trace de leurs autres frères et sœurs demi-dieux, à savoir devenir chef de groupe au campement, se démarquer par leurs charisme puis, de retour à la vie normale, mener de grandes études et faire carrière. Héphaïstos ne se tenait pas vraiment au courant de ce qu’il se passait dans le monde des mortels mais il savait que quelques décennies plus tôt, un de ses frères était devenu rien de moins que Président des États-Unis. Être le fils de Zeus apportait quelques avantages non négligeables dans le monde des humains.

Pour autant que je le sache, Aphrodite est plutôt du genre à beaucoup aimer à être… attachée. Du moins, c’est ce que mes frères m’ont rapportés
, dit-il entre l’amusement et l’agacement envers son ex-femme.

Il fallait dire que lui-même ne pouvait pas parler en connaissance de cause. Même si leur mariage avait été consommé, comme on dit, leurs rapports c’étaient toujours limité au minimum syndical. A savoir Missionnaire et Madame faisant l’étoile de mer. Autant dire que l’image d’amante hors du commun d’Aphrodite en avait prit un sacré coup durant leur mariage.

Hépha oublia bien vite son ex-femme quand il se retrouva avec la petite Lily dans les bras. Elle avait l’air tellement minuscule dans ses bras qu’il avait l’impression qu’il risquait de la casser au moindre faux mouvement mais il avait apprit avec le temps que ces petites choses étaient bien plus solide qu’elles en avaient l’air. La preuve, même avec leurs menottes minuscules, ils tapaient fort.

La question de Lux le fit sourire et il détourna son regard de la petite chose qui suçait une de ses dreads pour observer la jeune femme.

En général, il suffit que je les approche… Ce n’est pas pour rien que les mortels parlent d’un physique d'Apollon et non pas d’Héphaïstos.


Le dieu se concentra à nouveau sur le bébé qu’il portait dans ses bras, caressant du bout des doigts une des minuscules mains accrochée à sa dread tandis que la petite Lily le regardait avec cet air étonné qu’on toujours les bébés devant quelque chose ou quelqu’un de nouveau, les yeux écarquillés et émettant un gazouillis de temps à autres. Il dû se retenir de ne pas lui adresser une de ses grimaces stupide que l’ont avait toujours tendances à vouloir faire aux bébés. Il y avait trop de témoins pour ça à son goût dans la garderie. Et de toutes manières, Luxiana vînt lui prendre la petite Lily des bras. Le bébé semblait aussi déçu que lui mais la seule différence fut qu’Hépha le cacha bien mieux qu’elle. Après tout, il avait l’habitude de ne jamais pouvoir rester plus que quelques petites minutes avec les enfants, que ce soit ceux des autres comme les siens.

Par réflexe, lorsque Luxiana lui dit qu’il avait le visage couvert de suie, Héphaïstos se frotta les joues de la main pour tenter de limiter un peu les dégâts. C’était vrai que en ayant vu le môme rôder non loin du foyer brûlant, il n’avait pas prit la peine de prendre une douche avant de l’empoigner pour le ramener.

Suivant docilement Lux, il prit place sur une chaise en plastique de taille pas exactement adapté à la sienne. Ainsi, il eu l’air quelque peu coincé, les genoux relevés plus qu’ils ne l’auraient dû. Pour tenter d’atténuer l’aspect ridicule de sa position, Hépha se pencha en avant pour appuyer ses avant-bras sur ses cuisses, les mains jointes alors qu’il ne quittait pas des yeux la petite qui à présent têtait goulument au biberon.

Mais c’est une vraie p’tite vorace ! Tu es sûr que c’est pas une gamine d’un de mes grands-parents Titan ?


Very long years ago...



...Today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luxiana Amos

Admin ♥ Gérante de la Garderie ♥ Nourrice du groupe Eveils


Situation : Demi-Déesse
Parent Divin : Hestia
Age RP : 24 ans

Etat Civil : Célibataire
Emploi : Gérante de la garderie

Localisation : Garderie
Humeur : Calme
Me :

Avatar : Emilie de Ravin
Messages : 104
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   Dim 15 Juil - 20:43

Aphrodite aimait être attachée... Comment dire...? Luxiana se serait volontiers passée de cette information pour le moins...inattendue. Disons que cette information était loin d'être vitale pour la demoiselle, bien au contraire ! Surtout qu'à présent elle avait une image déplaisante en tête qu'elle n'arrivait pas à chasser. Néanmoins, il était difficile de s'imaginer qu'une déesse aimait ainsi être soumise, mais bon, c'était sa vie et sa décision et ça ne regardait en aucun cas Luxiana. Ce n'était définitivement pas un sujet que la jeune et jolie nounou avait envie d'aborder, et l'agacement qu'elle sentit dans la vois du dieu, en particulier quand il parla de ses frères, lui indiqua qu'il était préférable de ne pas s'attarder sur le sujet. Elle n'aimait pas avoir des sujets de conversations qui contrarier les gens or elle savait qu'Aphrodite était un sujet à éviter lorsqu'elle était avec Héphaïstos.

- Ce n'est pas parce que la mère a des tendances....bizarre que je dois les appliquer à ses enfants. C'est à elle que tu devrais offrir ce trône et non à ce pauvre petit...enfin pas si pauvre que ça en fait.

Le moins que l'on puisse dire était que le fils d'Aphrodite, ou plutôt l'un de ses fils d'Aphrodite qui était actuellement sous la responsabilité de Luxiana, était une vraie petite terreur et que plus il grandissait, plus il donnait du fils à retordre. Mais ça, Héphaïstos devait déjà s'en douter vu le nombre de fois où il avait ramené ce garnement à la garderie. Pourtant, cela n'empêchait pas la jeune femme de l'apprécier quand même, même si elle le préférait lorsqu'il était sage. Heureusement, la petite Lily vint chasser ce petit chenapan de son esprit, mais également de celui du dieu qui semblait sous le charme de la petite. D'ailleurs, elle se retrouva bien vite dans les bras d'Héphaïstos et elle ne trouva rien de mieux que de crier et de le frapper pour manifester sa joie. Une remarque du dieu poussa la jeune femme a poser une question qui fit sourire Héphaïstos, ainsi que Luxiana. Cependant, la réponse à sa question la fit rouler des yeux et pousser un petit soupir.

- Cesse donc de dire des bêtises ! Il est vrai que tu n'as pas le physique d'Apollon, mais tu n'es pas repoussant pour autant ! J'ai rencontré beaucoup de mortel affreux qui ferait, réellement, crier les filles. Et puis regarde, tu as l'air de beaucoup plaire à Lily ! D'ailleurs...je pense que c'est réciproque, n'est ce pas ?

Luxiana observait, attendrie, Héphaïstos et la petite Lily, elle les trouvait adorable ensembles. Surtout le dieu à l'apparence froide et peu commode qui fondait devant un tout petit bébé, c'était, à ses yeux, une image adorable. Malheureusement, elle dut les séparer, ne voulant pas obliger le dieu à nourrir la petite, oubliant qu'il pourrait peut être en avoir envie. Elle oublia vite tout ceci en donnant le biberon à la petite Lily qui, vu la vitesse à laquelle elle buvait son biberon. Elle ne releva les yeux vers Héphaïstos que lorsqu'elle entendit sa remarque sur l'appétit du bébé et, par la même occasion, elle remarqua la position du dieu ce qui eut pour effet d'étirer les lèvres de la jolie blonde en un sourire amusé. La chaise sur laquelle il était assis était visiblement trop petite pour lui ce qui le mettait dans une position quelque peu ridicule, mais Luxiana évita de se moquer, après tout c'était de sa faute à elle si il n'y avait que des petites chaises à la garderie.

- Et non, ce n'est pas ta tante rassure toi, c'est la petite fille d'Apollon, elle est juste...très gourmande en fait.

Tellement gourmande que Luxiana s'arranger pour que la petite ne s'étouffe pas, la forçant à boire plus lentement. C'était tellement mignon de la voir tendre ses toutes petites mains vers le biberon dans le but de le tenir elle même, ce dont elle était capable, mais Luxiana préféré ne pas la laisser faire, de peur qu'elle ne s'étouffe. Malheureusement, elle n'eut pas le temps d'apprécier le spectacle que lui offrait la petite Lily car des cris s'élevaient du parc où jouaient les enfants. Tournant la tête vers la source du bruit, Luxiana constata que ce n'était autre que le fils d'Aphrodite et le fils de Zeus qui se battaient...encore. Complètement désespérée, elle se leva et se tourna vers Héphaïstos.

- Je euh...tu peux finir de la nourrir s'il te plaît ?

Avant même qu'il n'est le temps de lui répondre, la jeune femme lui mit Lily dans les bras et lui donna également le biberon. La petite se mit doucement à pleurer, réclamant son biberon qu'on venait de lui arracher, mais Luxiana ne put pas s'en occuper. Elle se dirigea vers les deux garçons et les sépara en évitant, de justesse, un coup de pied. Après explications, elle apprit qu'ils se battaient pour...un jouet ! Elle confisqua donc le jouet en question, qu'elle posa en haut d'une armoire, et punit les deux garçons parce qu'elle refusait qu'ils règlent leurs problèmes par la violence, c'était une méthode de brute. Après s'être assurée qu'il n'y avait plus de problème avec les petits, elle retourna s'asseoir près du dieu et le regarda nourrir la petite Lily à moitié désespérée. Il n'était que midi et les petits l'avaient déjà épuisée, vivement la sieste qu'elle puisse se reposer sinon elle ne tiendrait pas le journée. Elle adressa un petit sourire lasse à Héphaïstos avant de s'excuser.

- Désolée de ne pas t'avoir vraiment laisser le choix, mais ces deux là n'arrêtent de se battre depuis quelque temps...c'est épuisant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Héphaïstos

Chef de camp & Admin


Situation : Dieu
Parent Divin : Zeus & Héra
Age RP : Inconnu

Etat Civil : Divorcé/e
Avec : Aphrodite
Emploi : Dieu Forgeron / Chef de camp

Localisation : Le Campement
Humeur : Indéfinissable
Me :

Avatar : Jason Momoa
Messages : 80
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   Mar 17 Juil - 20:15

A la simple idée d’offrir quoi que ce soit à Aphrodite, Héphaïstos fit une grimace qui en disait très long sur son avis sur la question. Il lui avait fait des cadeaux à l’époque de leur mariage, confectionnant pour elle dans sa forge des bijoux et des parures d’une grande finesse et de toute beauté, comme dans l’espoir que cela lui ferait gagner l’affection de la Déesse, en vain. Elle avait toujours acceptée tout ses cadeaux, les avaient portés même mais toujours pour d’autre que lui.

Heureusement qu’il avait la petite dans les mains, cela lui permit de couvrir le petit sourire qu’il eu lorsque Lux lui affirma qu’il n’était pas repoussant. Bon, elle n’avait pas non plus dit qu’il était séduisant, qu’il avait un peu de charme ou même qu’il était pas mal mais pas repoussant, vu l’avis général sur son physique du côté de sa divine famille, il prenait ça pour un compliment.

Elle est encore un peu petite pour vraiment me plaire. Les couches-culottes, ça a jamais été un objet de fantasme pour moi…, dit-il en secouant doucement négativement de la tête. Mais je ne suis pas à 20 ans près, j’ai tout mon temps, j’attendrais.

Après tout, c’était quoi 20 ans quand on en avait plus de 3'000 et qu’on savait qu’on vivrait encore des milliers et des milliers d’autres années ? Hépha, tout comme les autres Dieux, n’avait pour ainsi dire aucune notion de temps. Pour lui, une année, une décennie, ce n’était rien.

Mal installé sur la chaise trop petite, Hépha ne savait pas trop comment se mettre pour avoir l’air le moins ridicule. Mais il finit par décréter que quoi qu’il fasse, il aurait de toute façon l’air idiot sur ce truc et donc laissa tomber en prenant juste la posture la plus confortable possible.

Apollon a remis ça ? Et à voir la mère a presque un an avant de plus vouloir garder quoi que ce soit la faisant penser à lui. Il y a du progrès, tu devais être trop jeune pour t’en souvenir mais la dernière n’a tenu qu’un mois avant de nous emmener son fils. A ce rythme là, d’ici une trentaine d’année, il en trouvera une qui gardera son enfant au moins un an.

Hépha n’avait pas eu de chance dans son mariage, comme dans sa vie amoureuse d’ailleurs étant donné… Qu’il n’avait jamais vraiment vécu de relations amoureuses. Mais ce n’était rien comparé à apollon qui avait le chic pour toujours choisir les relations les plus vouée à l’échec total. Et par total, Hépha voulait dire se terminant un peu trop souvent tragiquement.

Les cris venant du parc attirèrent l’attention de Lux mais aussi celle d’Hépha qui tourna la tête pour voir son demi frère se battre avec leur neveux. Les deux garçons ayant le même âge, cela pouvait semblait étrange mais c’était pourtant le cas. Heureusement d’un côté que les dieux n’avaient pas de contactes avec leurs progénitures, sinon quoi les repas de famille auraient été des plus compliqués.

Quand Lux lui demanda s’il pouvait finir de nourrir la petit Lily, Hépha désigna vaguement la direction des deux garnements.

Tu veux pas que j’aille calmer le reste de ma famille plutôt ?

A savoir que la technique d’Hépha consistait à se planter de toute sa hauteur devant les turbulents, de les fusiller du regard et de les engueuler avec une voix menaçante. A savoir que vu sa taille et sa carrure, cela fonctionnait aussi très bien avec les ados du camp sur qui il s’entrainait régulièrement.

Mais Luxiana lui avait déjà collé bébé et biberon dans les bras avant de partir faire son boulot. Poussant un léger soupire, Hépha tenta de se mettre dans une position plus pratique, calant la petite chose gigotant qui tentait d’attraper son biberon dans le creux de son bras.

Voila voila ça arrive…, lui dit-il tout doucement pour pas l’effrayer avant de lui approcher la tétine des lèvres. Aussitôt, la petite se remit a téter goulument. Il avait beaucoup moins de pratique que Luxiana et cela se voyait. Il n’était pas trop sûr de comment incliner le biberon. Après tout, il n’avait peut-être fait ça que 3 fois dans sa vie et encore, il n’en était même pas sûr. Heureusement, la petite fit preuve de patience et, finalement, il trouva un angle idéal pour qu’elle puisse boire sans s’étouffer.

Ainsi, quand Luxiana revînt, ils avaient trouvé un rythme de croisière. La petite tapotait son biberon de ses petites menottes tout en buvant le plus tranquillement du monde et Hépha ne fit pas mine de la rendre à la jeune nourrice.

Pas grave, ça me dérange pas. Tu sais que je ne me souviens même plus de quand date la dernière fois que j’ai donné le biberon à un bébé ? C’était pas avec un de mes enfants, c’est sûr.

Hépha quitta alors la petite des yeux pour observer Lux qui semblait épuisée.

Prend donc une des adolescentes du camp comme aide pour te seconder. Et avec un fils de Zeus tu t’attendais à quoi ? Ce sont les pires têtes de mules, je suis bien placé pour le savoir.


Very long years ago...



...Today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luxiana Amos

Admin ♥ Gérante de la Garderie ♥ Nourrice du groupe Eveils


Situation : Demi-Déesse
Parent Divin : Hestia
Age RP : 24 ans

Etat Civil : Célibataire
Emploi : Gérante de la garderie

Localisation : Garderie
Humeur : Calme
Me :

Avatar : Emilie de Ravin
Messages : 104
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   Mar 17 Juil - 23:10

En voyant la grimace qu'il faisait, Luxiana comprit qu'Héphaïstos ne voulait en aucun cas offrir un cadeau à Aphrodite, pas même un cadeau empoisonné. Elle se doutait que la déesse n'avait pas du être la meilleure des épouses, mais elle commençait à s'apercevoir qu'elle avait surement blessé le dieu, sinon il n'aurait pas de telles réactions lorsqu'on évoquait la déesse de la beauté en sa présence. Elle préféra donc dévier la conversation sur le physique d'Héphaïstos, lui assurant qu'il n'était pas repoussant. En fait, lorsqu'elle était plus jeune, Luxiana avait était fascinée par Héphaïstos et par le contraste qu'il y avait entre sa personnalité et son physique. Il était d'apparence froid et sévère, mais il ne lui avait pas fallu longtemps pour comprendre qu'il était plutôt gentil et, plus elle grandissait, plus elle s'était rendu compte qu'il était adorable et attachant. Elle lui portait une affection sincère, mais en près de 3000 mille ans d'existence, voir plus, seul lui connaissait son page exact, il avait du s'attirer l'affection et la sympathie d'un bon nombre de personnes. Elle finit par lui assurer qu'il plaisait beaucoup à Lily et qu'elle se doutait que c'était réciproque, mais la réponse du dieu à ce sujet la fit sourire.

- Hum...C'est vrai qu'il y a mieux que les couches culottes pour charmer un homme, ou un dieu, mais elle fait avec ce qu'elle a la pauvre. Oh oui, je me doute que tu n'es pas à vingt ans près, je lui dirais de se méfier de toi alors.

Sa dernière phrase n'était qu'un moyen de l'embêter, de le taquiner un peu, et cela s'entendait à sa voix et se voyait à l'expression de son visage. Elle caressa ensuite la joue de la petite Lily tandis qu'elle commençait à lui donner le biberon. Suite à une remarque du dieu, elle lui appris que la petite Lily était la fille d'Apollon et la remarque qui suivit en retour ne l'étonna pas. Elle avait eu connaissance de certaines relations qu'avait eu Apollon et elles ne se finissaient jamais bien, le dieu n'avait vraiment pas de chance en amour et elle espérait, pour lui, que ça s'arrangerait. Mais ce n'était pas lui qui était le plus à plaindre, c'était plutôt les enfants qu'il engendrait et qui étaient privé d'amour maternel comme paternel. Elle comprenait très bien leur situation et avait tendance à beaucoup s'attacher à ces petits qui arrivaient au camp bébé et qui ne connaîtraient que le camp jusqu'à leur vingt ans, comme elle, mis à part qu'elle était restée au camp en tant qu'employée une fois la limite des vingt ans atteinte. Ayant toujours vécu dans ce camp, elle avait eu peur de le quitter, ne connaissant rien du monde des mortels et surtout, elle avait voulu être là pour les petits qui avaient besoin d'amour.

- Oui, il a remis ça... Tu aurais du voir Lily quand elle est arrivée ici, elle était inconsolable, j'ai bien du mettre une heure pour la calmer et qu'elle arrête de pleurer, c'était un vrai déchirement. Franchement, je ne comprend pas ces femmes qui abandonnent leur bébé parce qu'il leur rappelle l'homme qu'elles ont aimé, c'est inhumain d'abandonner un enfant ! Mais le pire est pour l'enfant qui grandit sans amour et qui se demande pourquoi ses parents l'ont abandonné...

Luxiana savait de quoi elle parlait pour avoir elle même vécue cette situation, elle s'était longuement demandé pourquoi on l'avait laissée ici. Elle s'était ensuite posé d'autres questions, est ce que sa mère regrettait des fois d'avoir du abandonner son enfant ? Est ce que son père connaissait son existence ? Est ce qu'elle aurait un jour la chance de rencontrer ses parents ? Au fil du temps, ces questions avaient fini par cesser de la tourmenter et elle n'y avait plus pensé. Au final, pourquoi se faire volontairement du mal ? Autant prendre la vie comme elle venait... Un cri, puis un autre, et elle fut arracher de ses pensées par deux garnements qui se battait à savoir l'un des fils de Zeus et l'un des fils d'Aphrodite, ce n'était même pas étonnant. Le premier voulant être le chef, le second souhaitant se faire remarquer par tout le monde, ils se chamaillaient souvent. Légèrement agacée par tout ça, elle se leva et demanda à Héphaïstos si il pouvait s'occuper de Lily pendant qu'elle allait les séparer. En entendant la proposition d'Héphaïstos, elle secoua légèrement la tête et se dirigea vers les deux enfants.

- Ça ira merci, j'ai l'habitude à force, il n'y a pas une journée sans qu'ils se battent... Occupe toi plutôt de Lily.

La jeune nounou alla ensuite séparer les deux enfants et les punir, une fois le calme plus ou moins revenu, elle retourna près du dieu et de la petite. En le voyant ainsi nourrir la petite, elle ne put s'empêcher de les observer quelques instants debout avant de reprendre sa place en constatant qu'il ne comptait pas lui rendre l'enfant. Elle esquissa un petit sourire en s'asseyant et profita de ce moment de calme pour fermer les yeux quelques secondes avant de s'excuser. Ce n'est que lorsque le dieu lui répondit en l'informant qu'il ne savait pas quand était la dernière fois qu'il avait donné le biberon à un bébé qu'elle constata que cela faisait plaisir à Héphaïstos. Puis il leva les yeux vers elle et remarqua sa fatigue, si bien qu'il lui proposa de demander l'aide d'une adolescente du camp mais elle secoua la tête en signe de refus. Elle ne voulait pas fatiguer une élève du camp qui avait déjà ses cours à assumer, et elle savait que ce n'était pas de tout repos de s'occuper d'enfants en bas âge.

- Ça doit faire très longtemps en effet... Dommage que tu ne puisses pas t'occuper de tes enfants, tu aimerais le faire n'est ce pas ? Tu t'y prends très bien en tout cas, regarde, elle commence à s'endormir. Rassure toi, je sais très bien que les fils de Zeus sont des têtes de mules autoritaire qui veulent faire subir leur loi aux autres, ce n'est pas le premier dont je m'occupe et ce n'est surement pas le dernier... Puis ça serait injuste de faire subir ça à une pauvre élève....




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Héphaïstos

Chef de camp & Admin


Situation : Dieu
Parent Divin : Zeus & Héra
Age RP : Inconnu

Etat Civil : Divorcé/e
Avec : Aphrodite
Emploi : Dieu Forgeron / Chef de camp

Localisation : Le Campement
Humeur : Indéfinissable
Me :

Avatar : Jason Momoa
Messages : 80
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   Dim 29 Juil - 15:53

La réponse de Lux fit sourire Hépha qui ne détournait pas le regard du bébé gigotant dans ses bras. Il ne doutait pas que d’ici quelques années, la petite Lily ferait tourner des têtes. Il fallait dire que dans ce camp emplit d’adolescents vivant en permanence les uns avec les autres, le choix n’était pas très variés et donc aucun d’eux n’avaient vraiment trop de difficultés pour roucouler à gauche ou à droite. Avec le temps, ils arrivaient à oublier qu’ils étaient tous cousins et cousines. Et puis bon, leurs parents n’étaient pas vraiment des exemples en la matière. Au moins les demi-dieux du camp fricotaient entre cousins-cousines et non pas entre frères et sœurs comme leurs aînés.

Les tendances incestueuses de l’Olympe n’avait jamais choqué Hépha qui avait toujours connu ce mode de vie et qui avait lui-même épousé sa sœur mais il comprenait qu’avec l’évolution des mentalités, cela aille tendance à freiner les élans des adolescents du camp mais généralement, bien que rares étaient ceux à passer la frontière délicate de la relation frère et sœur, ils n’attendaient pas bien longtemps avant de se rapprocher de leurs cousins. Ils n’avaient pas vraiment l’embarras du choix en même temps.

De ce méfier ? Comme si j’étais un bourreau des cœurs dont il fallait se méfier tiens.


Héphaïstos devait être le seul Dieu de l’Olympe à être totalement nul en drague. Ainsi donc, aucune demoiselle n’avait vraiment de soucis à ce faire à ce niveau-là. Il était le premier étonné à avoir réussit à avoir des aventures donnant naissance à quelques demi dieux et déesses.

Observant la petite Lily qui tétait son biberon comme une vraie petite vorace, ce qui était sans lui rappeler un peu ses propres grands-parents, Héphaïstos écoutait ce que lui disait Luxana en fronçant légèrement des sourcils.

Pour les mortels, nous ne sommes que des légendes, des histoires. J’imagine que de découvrir qu’on a eu un enfant avec un dieu doit être un choc. Tu imagines le truc ? Ah toute ta vie tu as cru en un Dieu unique chrétien ou en Allah, Jéhovah, Bouddha et j’en passe ? Ben surpriiiiiiise, nous aussi on est là !, dit-il en imitant vaguement un geste des mains, les agitant vaguement dans le vide comme lorsqu’on faisait une surprise à quelqu’un. Il y a de quoi en rendre dingue plus d’une. Et je te parle même pas des non-croyantes. La mère d’un de mes fils, Bastian… J’ai dû lui faire une démonstration en force de mes pouvoirs pour qu’elle accepte enfin de me croire et qu’elle accepte de laisser notre fils venir au camp. Elle, elle était sûre que s’il y avait des débuts d’incendies partout où il passait, c’est qu’il était pyromane. Elle était à deux doigts de le faire interner quand je suis intervenu. Il faut essayer de ce mettre à leur place aussi. Toi, tu as toujours connu cette vie mais pour elles… Certaines préfèrent abandonner leurs enfants et retourner à leur vie normale, c’est excusable. Quant aux Déesses, comme ta mère, elles n’ont pas d’autre choix que d’abandonner leurs enfants mortels par soucis d’équité avec les Dieux. Ainsi l’a voulu Zeus, dit-il avec un petit soupire.

Il n’arrivait pas toujours à comprendre les raisonnements de son père. Qu’il aille créer ce camp, Hépha estimait que c’était une bonne chose. On ne pouvait pas laisser ces enfants aux pouvoirs magiques en liberté dans la nature. En revanche, il avait toujours été farouchement opposé à cette règle qui voulait qu’aucun dieux ne devaient avoir de contactes avec leurs enfants mortels. Pour avoir lui-même été privé de l’amour de ses parents durant son enfance et adolescence, il savait ce que ces jeunes pouvaient ressentir.

Et au moins eux connaissent la raison de cet abandon…, ajouta-t-il en baissant les yeux un instant. Certes, il avait fini par pardonner à sa mère et à son père, même si ses relations avec ce dernier restaient souvent problématiques, mais il ne pouvait pas oublier. Après tout, comment le pourrait-il lorsque chacun de ses pas de boiteux lui rappelait la manière dont sa mère l’avait traité à sa naissance ? Au moins, ces enfants-là n’avaient pas à subir cette cruauté dont les dieux et déesses pouvaient être capable.

Comprenant que Lux parlait pour les enfants mais aussi pour elle, Hépha se pencha légèrement vers elle avec un petit sourire réconfortant, très rare chez lui, et lui dit à voix basse comme pour ne aps être entendu.

Si on te le demande, je ne t’en ai jamais rien dis mais tu sais, Hestia me demande toujours de tes nouvelles quand je vais sur l’Olympe.


Ce qui était la vérité. La Déesse s’appliquait toujours à prendre un instant Héphaïstos à l’écart, prétextant des envies de papoter avec ce neveu qu’elle voyait trop peu souvent depuis qu’il ne vivait plus sur le Mont Olympe avec eux, pour lui demander des nouvelles de ses enfants en cachette de Zeus. En l’occurrence de Luxiana ces dernières années. Elle n’était pas la seule à le faire mais elle était la seule à le faire à chacune des visites d’Héphaïstos.

Il y avait une chose récurrente avec les enfants des dieux, c’étaient que dès leurs plus jeunes âges, ils avaient déjà des caractères bien trempés, même quand ils étaient encore à la garderie. Mais après tout, les fruits ne tombaient jamais loin des arbres, c’était connu. Hépha laissa donc Lux s’occuper des petites terreurs tout en donnant le biberon au bébé qui, elle au moins, ce tenait enfin à peu près tranquille.

Au retour de Lux, le biberon arrivait au bout. Faisant appel à ses lointains souvenirs, Hépha fit faire son rot à la petiote mais la garda ensuite dans le creux de son bras, d’’autant que Luxiana semblait avoir besoin de se reposer un instant.

Quand elle lui demanda s’il voulait pouvoir s’occuper de ses enfants, Héphaïstos leva les yeux sur Luxiana avec un petit sourire.

J’ai déjà plus l’occasion de m’en occuper que mes frères depuis que je suis ici. Et n’oublie pas que maintenant qu’Eryn est adulte, je peux jouer mon rôle de père à plein temps.

En effet, Eryn étant restée au camp et étant désormais adulte, dans le principe, rien n’interdisait à Héphaïstos et elle d’avoir de vrais relations père-fille. Du moins, aucune règle de Zeus disait quoi que ce soit à ce sujet. Certes, il aurait bien aimé pouvoir s’en occuper depuis qu’elle était toute petite mais elle n’était arrivée qu’à l’âge de 12 ans et durant les 8 années suivantes, ils avaient été obligés de suivre les règles établies. Donc certes, il n’avait pas pu l’élever mais même adulte, elle était sa fille.

Je me dis que j’aurais l’occasion de me rattraper quand je pourrais jouer les grands-pères, ajouta-t-il avec un clin d’œil.

Il avait déjà de nombreux petits-enfants, et même arrières, arrières arrières etc etc mais il n’avait jamais eu l’occasion de les connaître. Il avait une fois rencontrés deux de ses petites-filles, des jumelles, un peu plus d’un siècle plus tôt, mais c’était tout et elles ignoraient qui il était. Enfants d’un demi-dieu ou demi-déesse et d’un mortel, ses petits-enfants n’avaient pas le moindre pouvoir et donc aucune raison de venir au camp. Encore moins de connaître l’existence de leur grand-père. Presque tous étaient persuadé que leur grand-père était décédé avant leur naissance ou autre excuse dans ce genre expliquant son absence totale de leur vie. Mais Eryn vivant au camp, elle avait des chances d’avoir des enfants avec un autre adulte y travaillant et donc d’y élever ses enfants.

Ou alors il me faut tenter de convaincre une de mes tantes ou sœurs d’avoir un enfant avec moi. Dans ce cas ce serait un dieu à part entière et donc, je pourrais m’en occuper.

Et surtout, sans avoir à s’inquiéter de sa mortalité. C’était l’une des choses qu’il craignait le plus avec Eryn. Il avait l’impression que sa fille un peu garçonne d’a peine 12 ans venait d’arriver, mais c’était il y avait déjà 10 ans et Hépha pouvait la voir grandir, devenir une ravissante jeune femme, mais également doucement vieillir alors que lui-même ne vieillirait jamais. Une vie mortelle était si courte, il savait que pour lui, le jour où Eryn deviendrait une femme âgée arriverait bien trop vite. Il craignait déjà le jour où il verrait sa fille, ridées et grisonnante, rendre son dernier souffle. C’était peut-être pour cette raison que les autres Dieux ne s’étaient pas opposés à la décision de Zeus ? Pour ne pas à avoir à souffrir en voyant leur enfant vieillir et mourir ?

Et pour mémoire, tu travaillais déjà ici quand tu étais une élève du camp et si tu y es arrivée, il n’y a pas de raison qu’un autre n’y arrive pas aussi. Le fils de Déméter est du genre très maternel… Oui oui j’ai bien dis maternel vu la manière dont il est ami avec toutes les filles du camp et comment il dévore du regard le fils de Dionysos en soupirant à chaque fois qu’il le croise… Et fais gaffe à comment tu parle des fils de Zeus toi ! Je te rappel que j’en suis aussi un !


Very long years ago...



...Today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luxiana Amos

Admin ♥ Gérante de la Garderie ♥ Nourrice du groupe Eveils


Situation : Demi-Déesse
Parent Divin : Hestia
Age RP : 24 ans

Etat Civil : Célibataire
Emploi : Gérante de la garderie

Localisation : Garderie
Humeur : Calme
Me :

Avatar : Emilie de Ravin
Messages : 104
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   Lun 27 Aoû - 16:34

Les relations de le camp étant limitées aux relations élèves et professeurs et aux relations entre élèves, ce qui, bien évidemment, finissait par donner naissance à des couples...entre élèves mais parfois aussi entre professeurs. A force de côtoyer toujours les mêmes personnes, des sentiments finissaient par naître à l'égard de ces personnes, qu'ils soient positifs ou non, ils étaient très variable. Amitié, affection, bienveillance, dégoût, agacement, énervement, haine parfois mais également amour. Depuis son arrivée au camp, Luxiana avait eu l'occasion de voir, à plusieurs reprises, ces sentiments naître entre diverses personnes, elle même l'ayant vécu. Elle s'était liée d'amitié avec plusieurs personnes, avait été agacée par d'autres, elle avait même finit par tomber amoureuse. Et surtout, elle avait pu se rendre compte qu'un certain nombre d'élèves craquaient sur leur professeurs, certaines de ses amies par exemple. C'est pourquoi elle avait finit par se dire que la réciproque pouvait éventuellement arriver, ainsi, peut être qu'un jour le directeur du camp finirait lui aussi par ouvrir son cœur à quelqu'un qui pouvait bien le savoir ? Cependant, le moment n'était pas venu de jouer les Cupidon, surtout que le dieu était là pour ça, mais la jeune femme ne se gêna pas pour taquiner Héphaïstos à ce sujet, disant clairement qu'elle dirait à la petite Lily de se méfier de lui.

- C'est vrai qu'on a pire que toi comme bourreau des cœurs ici, mais sait on jamais ! J'ai entendu dire que tu as un faible pour les jolies blondes, elle doit être au courant !

C'était une information inventée de toutes pièces pour justifier ses dires étant donné que la petite Lily était une jolie blonde, la vérité étant que Luxiana ne savait même pas quel genre de femmes plaisaient, ou non, au dieu. La jolie nourrice regarder la petite dans les bras du dieu avec un sourire des plus tendres, il fallait dire que Lily était adorable à souhaits. C'est en l'observant que la conversation dévia sur le père de la petite, Apollon, et sur ses relations pour le moins...désastreuses. Ainsi, Luxiana fit part à Héphaïstos de son incompréhension vis à vis de ces mères qui abandonnaient leurs nourrissons dans le camp dès leur plus jeune âge, pour elle, c'était tout bonnement impensable. Ainsi, le dieu forgeron lui expliqua pourquoi, selon lui, certaines femmes préféraient abandonner leurs enfants pour « retrouver une vie normale ». Elle esquissa même un vague sourire lorsqu'il mima les gestes censés représenter une surprise, mais malgré tout, cette explication n'effaçait pas ses propres interrogations.

- Tu as sans doute raison...mais en abandonnant ainsi leurs enfants, elles risquent de ne plus jamais avoir de leurs nouvelles....

Grandir en se demandant si sa mère aurait aimé nous garder près d'elle n'était pas vraiment la meilleure des enfances qu'on pouvait avoir, mais cela n'avait pas rendu la vie de Luxiana abominable pour autant. Elle avait su ranger ses questions dans un petit coin de sa tête et profitait de sa vie au camp en oubliant complètement, ou presque, sa mère. Et pourtant, à maintenant vingt quatre ans, elle se posait toujours les questions alors qu'elle savait pertinemment qu'elle n'aurait sans doute jamais de réponses. Cependant, Héphaïstos avait raison sur un point, les élèves qui se retrouvaient dans la même situation que Luxiana savaient très bien qu'ils ne connaissaient pas leurs mères à cause du règlement de Zeus. En le voyant baisser les yeux un instant, Luxiana fronça les sourcils en se demandant à quoi il pouvait bien penser mais, étant incapable de lire dans les pensées des autres, elle lui apporta son soutien comme elle le pouvait, en posant une main sur son genoux, ses bras étant pris par le bébé. Elle regarda longuement le dieu, puis finit par lui poser la question qui lui brûlait les lèvres.

- Quelque chose ne va pas ? Tu n'as pas l'air bien...

Apparemment, Héphaïstos comprit que les paroles de Luxiana ne concernait pas uniquement les enfants dont elle s'occupait mais également elle même puisqu'il lui adressa un petit sourire réconfortant en se penchant vers elle. Elle apprécia ce sourire, comme chacun des sourires du dieu qui étaient malheureusement rare, et lui répondit par un sourire qu'elle aurait voulu rassurant mais qui s'avéra triste. Cependant, ce sourire triste disparu instantanément lorsqu'elle entendit les paroles du dieu, au lieu de ça, un sourire radieux illumina son visage et elle ne put s'empêcher d'embrasser le dieu sur la joue pour le remercier. Elle ne savait pas si le dieu avait conscience de l'impact de ses paroles sur la jeune fille, mais avec cette toute petite information, il venait de répondre à un bon nombre des questions qu'elle se posait depuis toujours. Sa mère se souciait d'elle bien qu'elle n'ait jamais pu la voir ni l'élever. Si elle n'avait pas été autant entourée, elle aurait sûrement sauté de joie, mais elle savait se contenir, puis elle était trop fatiguée pour ça, surtout que si elle avait le malheur de sauter de joie, les petits feraient de même et elle ne pourrait plus les calmer.

- Cette information restera entre nous, promis. Elle marqua une légère pause avant de reprendre. Merci Hépha, tu n'imagines pas le bien que ça me fait...

Elle s'éclipsa ensuite pour aller calmer les deux garnements qui se battaient, encore, puis revint. En s'installant, elle observa Héphaïstos faire faire son rot à la petite Lily et ne put retenir un sourire attendrit. Naturellement, elle lui demanda si il aurait aimé s'occuper de ses propres enfants et elle écouta sa réponse. Elle sourit à l'évocation de la fille d'Hépha, Eryn était une personne qu'elle appréciait, et elle savait qu'ils étaient heureux de partager une relation père-fille. A présent, elle se réjouissait pour eux, même si au début, elle avait envié la demoiselle qui avait la chance de connaître ses deux parents, mais elle avait finit par se réjouir pour elle. Elle avait la chance que son père soit le chef du camp des demi-dieux et donc elle pouvait partager certaines choses avec lui, d'autant plus qu'elle avait décidé de rester au camp afin d'enseigner aux plus jeunes. Elle esquissa un sourire amusé en imaginant le dieu grand père, lorsqu'il évoqua cette idée, il ne correspondait pas vraiment à l'image qu'elle avait d'un grand père. Il n'avait pas de cheveux blancs, pas de rides, et elle le voyait mal en grand père souriant et plein d'affection. Ça ne collait pas vraiment avec l'impression qu'il dégageait physiquement.

- Oui, je comprend, tu dois être heureux de pouvoir t'occuper d'elle tout comme elle doit être heureuse d'avoir retrouvé son père. Comme on dit, vaut mieux tard que jamais ! Oui, tu peux toujours essayer de convaincre ta...famille d'avoir un enfant avec toi, de toute façon, tant que tu ne touche pas à mes petites protégées, je serais heureuse pour toi.

Sa dernière phrase avait été prononcé de façon malicieuse, et elle lui adressa un sourire amusé à la fin de sa phrase, prouvant au contraire, qu'elle serait heureuse pour lui, peut importe la personne avec qui il aurait un enfant. Aussi loin qu'elle s'en souvenait, elle ne l'avait jamais vu avec une femme, après peut être n'aimait il pas afficher ses relations amoureuses, mais elle doutait qu'il en ait eu dernièrement. Cependant, une fois de plus, ce n'était pas le moment de s'inquiéter de la vie sentimentale du directeur de la colonie. Surtout que ce n'était pas son genre de jouer les entremetteuses ou de venir s’immiscer dans la vie des autres. Heureusement pour elle, la conversation dévia, ce qui la sortit de ses pensées. Elle ne put retenir un léger rire lorsqu'il qualifia de fils de Déméter de maternel en pensant qu'il n'avait pas tout à fait tort. Quand il la réprimanda sur ce qu'elle avait dit à propos des fils de Zeus, elle prit son air le plus innocent avant de lui répondre.

- Je te signale que moi j'y arrivais parce qu'un certain directeur avait quelque peu arrangé mon emploi du temps pour me le permettre. Elle prit de nouveau un air innocent et une voix toute douce. Oh mais voyons, tu sais bien que tu n'es pas comme ça toi, tu es plutôt comme une...peluche ! Oui voilà, un peluche, toute douce et toute gentille, tu n'as rien d'une tête de mule autoritaire...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Livraison d'un mini fugueur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Livraison d'un mini fugueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les mini-quêtes/évents de Slayers Online
» 40k Mini-Tournoi 2 VS 2 :: Samedi 5 février au Grimoire
» Mini Jeu le Seigneur des Anneaux
» Idée de mini jeux.
» Mini craft

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Heaven Hell :: La Colonie des Sangs Mêlés :: « L A   G A R D E R I E »-