AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 J E R R Y ▬ « One more fucking love song, I'll be sick »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
E. Jerry Montgomery

    Dark admin of All

    Petit poisson-clown




Parent Divin : Poséidon
Age RP : 18 ans

Etat Civil : Célibataire
Avec : Moi-même 8D
Me :

Avatar : Kaya Scodelario
Messages : 28
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: J E R R Y ▬ « One more fucking love song, I'll be sick »   Jeu 5 Juil - 13:03


Elora Jerry Montgomery
feat Kaya Scodelario




    ♣️ Jer' ; Eli ; El' ; Montgomery ; Hey toi là!

    ♣️ 18 ans

    ♣️ 5 mai à Londres

    ♣️ Demi-déesse

    ♣️ Poséidon

    ♣️ Célibataire

    ♣️ Pas de métier, c'est grave docteur? '.'


Caractère

Jerry? C'est un peu un cas. Déjà, elle est très timide, mais alors vraiment. Elle n'ose jamais aller vers les gens, et parler avec eux. Si vous voulez être amie avec elle, il faudra que vous fassiez le premier pas et que vous vous accrochiez, parce qu'elle peut avoir autant de conversation qu'un pot de fleur avec les gens qu'elle ne connait pas. Mais si vous vous montrez ouvert et sympathique, elle pourras ses relâcher peu à peu, et devenir vraiment sociale. Jerry, elle n'est pas timide avec ce qu'elle connait, au contraire, elle a plutôt tendance à être bavarde, extravertie, très ouverte, et aime bien amuser la galerie. C'est un peu le poisson clown (ouais, nice jeu de mot What a Face ). Sinon, c'est une fille attentionnée et gentille dans l'âme, toujours à l'écoute de ses amis quand ils ont un problème, mais elle a beaucoup de mal avec les relations humaines, et si un de ces amis pleure, elle aura beaucoup de mal à trouver les mots ou les gestes pour le réconforter. Elle n'est pas très tactile, elle ne fait pas partie de ce genre de filles qui se prenne dans les bras pour un oui ou pour un non.. Elle a beaucoup de mal pour les marques d'affections en publique. Mais Jerry, c'est aussi une grande râleuse, qui peste pour un oui ou pour un non, même si c'est la plupart du temps intérieurement, et elle a surtout tendance à agacer les gens par son manque excessif de confiance en elle. Mais si Jerry complexe autant, il faut dire, c'est parce que son pouvoir de séduction est relativement nul. Elle ne sait pas draguer, de toute façon, elle est trop timide pour aller vers un garçon, et n'est jamais sorti avec quelqu'un de toute sa vie. Inutile de préciser qu'elle est encore vierge.
Jerry, c'est une fille très sage en apparence, limite intello, mais qui rêverai de se dévergonder un peu. Au niveau de l'école, elle a des notes moyenne. Elle est relativement intelligente, mais ne fait aucun effort pour ses études. Ce que les professeurs regrettent beaucoup. Voilà un autre défaut de Jerry : la paresse. Jerry est paresseuse, elle n'aime pas s'entrainer, réviser... Elle préfère de loin flemmarder, seule ou avec des amis, trainer sur la colline, faire une ballade près de la plage... très tête-en-l'air, cela lui arrive souvent de se rappeler brusquement qu'elle avait quelque chose à faire au dernier moments et de se mettre à paniquer en imaginant les conséquence... c'est aussi une grande rêveuse, la tête dans les nuages, perdue dans ses pensées, qui ne fait plus attention au monde qui l'entoure... Jusqu'à ce que quelqu'un, agacé, la secoue comme un prunier parce qu'elle ne l'écoute pas. Il n'y a qu'au combat qu'elle est un minimum concentré. En même temps, elle souffre de DHA, aussi, elle a des réflexes de combat instinctifs. D'ailleurs, c'est une très bonne combattante, même si elle a encore des progrès à faire face aux enfants d'Arès qui ont tendance à bien aimer lui faire mordre la poussière. Enfin, elle a prit l'habitude que les enfants d'Arès la tourmente comme cela, et elle a l'intelligence d'éviter le combat avec eux. En même temps, Jerry est une proie facile pour tout les moqueurs, car elle est timide, vulnérable et fragile. Et même si elle fait semblant d'en avoir rien à faire, se contentant d'un silence méprisant à chaque remarque assassine sur elle, cela la blesse réellement. Surtout qu'elle a beaucoup de mal à leurs rendre la pareil.
Jerry, c'est aussi quelqu'un de très doux, très gentil, qui n'aime pas insulter les autres et se laisse facilement marcher sur les pieds du coup. Il faut vraiment qu'elle vous déteste à un point immense, ou que vous la cherchiez vraiment pour qu'elle essaie de vous riposter réellement. Et pour cela, il faudrait vraiment aller très loin. Surtout qu'en général, elle est trop timide pour répondre aux provocations.
Elle a beau travailler sur soi pour atténuer sa timidité maladive, c'est pas encore gagné.


Physique

Jerry? Comment elle est? Eh bien, comme tout humaine qui se respecte, elle a deux jambes, deux bras, un buste, une tête, un nez, une bouche, des yeux... Quoi? Je dois préciser? Humpf. Donc, Jerry est brune. C'est toujours bon à savoir. Elle a des cheveux très fins et souples, ce qui a tendance à l'agacer, car cela forme une longue tignasse châtain très sur à coiffer. Elle n'hésite pas à les lisser les jours où cela l'agace trop de voir ses cheveux complètement ébouriffée. Ou au contraire, elle les boucle, histoire d'avoir une bonne raison d'avoir un touffe sur les cheveux. Elle n'est pas très bronzée, en même temps, dans son pays natal, l'Angleterre, les conditions ne sont pas toujours favorables pour. Après, elle a les yeux bleux, de beau yeux bleus très clair en forme d'amande, qui contraste beaucoup avec sa chevelure. Elle souligne souvent ces derniers avec du mascara, pour accentuer le contraste. Les yeux sont bien la seule chose sur laquelle Jerry ne complexe pas, au contraire, elle les adore, n'hésitant pas à les mettre en valeur, les considérant comme son seul atout. Pourtant, c'est loin d'être le cas. Du haut de ses 1 m 64 pour une cinquantaine de kilos, Jerry aurait plutôt a être fière de son physique mince et élancé, de ses jambes interminables, de sa taille fine et de son beau visage. Elle a des formes où il faut, tout lui va comme vêtement, autant les robes très courte que les slims, son physique est digne d'un mannequin et pourtant... Jerry ne peut s'empêcher de complexer. Elle a l'impression d'être moche, repoussante et déteste les miroirs qui lui renvoie l'image d'une fille « laide » selon ces propres mots. Jerry pourrait certainement être plus belle, mais son manque d'assurance évident ne la rend pas particulièrement désirable, et c'est bien dommage. Ce qui n'arrange pas son image aux autres, c'est sa démarche toujours peu assuré, très hésitante, comme si elle se demandais si elle avait le droit de marcher. Surtout qu'elle est très maladroite et qu'il lui arrive toujours de trébucher et de buter contre divers objets... ou personnes, ce qui ne lui attire pas toujours de la sympathie. Sans oublier qu'elle est tête en l'air, souvent rêveuse, un peu ailleurs, distraite et qu'elle ne regarde plus trop où elle va dans ses moments, et ne revient à la réalité qu'une fois face contre terre.


Aptitude

Maitrise moyenne de l'eau, capable de tenir en apnée pendant presque trois quart d'heure, possibilité de faire de légers tremblements de terre avec un trident.


Histoire

L'histoire de Jerry commence bien avant sa naissance. Très exactement un certain après-midi du 23 juillet, dans la banlieue Londonienne. Summer Montgomery s’apprêtait à rentrer de son travail de serveuse sous-payée, comme chaque soir de semaine quand elle sortit sous une pluie battante. Sa première pensée, exprimée avec l'élégance dont seuls les jeunes de banlieue en sont capable, fut approximativement : "Putain, ça fait chier". Elle rabattit la capuche de son sweat sur ses cheveux déjà trempés et, mains dans les poches, accéléra le pas. Les gouttelettes d'eau fouettèrent ses yeux, ce qui lui fit cligner longuement. L'histoire aurait pu s'arrêter là si Summer n'avait pas pour habitude de marcher près de la route. Mais ce fut le cas et le bref moment où elle ferma les yeux, elle perdit l'équilibre, tenta de se rattraper en posant le pied en avant sur un endroit stable, sa converse ripa sur le bord du trottoir et ce fut la chute. Elle tomba tête la première sur le bitume.

Quand elle rouvrit les yeux, elle conclut qu'elle était soit morte, soit sous l'emprise de champignons hallucinogènes. L'homme dont le visage inquiet était penché au dessus du sien ne pouvait décidément pas être réel. Elle cligna des yeux plusieurs fois, mais l'illusion ne se dissipa pas. Quand elle sentit des bras musclés passer sous ses jambes et dans son dos pour la soulever, elle du se rendre à l'évidence. Tout ceci était bien réel. Les bras la posèrent délicatement sur un banc. Le visage réapparut dans le champ de vision de la jeune femme, bougeant des lèvres, prononçant des mots qu'elle mit un certain temps à comprendre.

▬ « Vous allez bien? »

Elle hocha la tête, stupidement, et le pli soucieux qui barrait le front de l'inconnu ne se réduit pas. Il insista pour rester avec elle le temps que les secours arrivent, parce qu'elle s'était pris un sacré choc quand même, et comme ça, ils pourraient discuter et ça lui éviterait de s'endormir, tu vois? La jeune femme hocha la tête sans discontinuer, incapable d'opposer la moindre résistance, en partie à cause du choc. Mais pas que.


Ainsi commença l'idylle de Summer avec l'inconnu. Les débuts furent relativement difficiles en raison des trop nombreux secrets qu'avait l'amant à la jeune fille. Si elle semblait au départ s'en accommoder, elle s'énerva bien vite d'en savoir si peu sur lui. La tension devint presque palpable entre le jeune coupe jusqu'à ce qu'un soir, il lui avoue sa vrai nature. Ainsi, Summer Bailey, 21 ans, serveuse, vivant dans un quartier paumé de la banlieue Londonienne avait réussi à séduire un dieu grec! Pas n'importe lequel, Poséidon! Bon, faut avouer que sur ces conneries antiques, elle s'y connaissait pas trop. En même temps, al culture général, chez elle, c'était pas vraiment une chose qui prenait beaucoup de place. Enfin, pour le peu qu'elle savait (et ce qu'elle avait appris à la librairie après), elle était bien consciente que son amant n'était pas non plus n'importe quel dieu lambda.
De son côté, lui, avait bien conscience de la désapprobation des autres dieux quand à sa nouvelle maitresse. Il était sure qu'elle était... Différente des précédentes conquêtes. Mais son accent du nord, ses manières un peu bourrine de banlieuzarde, sa manière de se passer la main dans les cheveux à chaque fois qu'elle était gênée, son rire, tout chez elle le charmait.

Même aujourd'hui, Summer affirme que cette période a été la plus heureuse de sa vie. Mais elle avait déjà appris avant que le bonheur, ce n'était pas fait pour elle et cette fois n'a pas fait exception. Et au bout de quelques semaines, les tensions se firent de nouveau sentir. Et puis un soir, tout bascula. Un mots de travers, un geste qu'il ne fallait pas, rien ne bien important en soit, mais qui suffit à mettre le feu aux poudres. Et sur ceci, ça dégénéra complétement, ils crièrent, hurlèrent des reproches sur l'autre, firent de grands gestes, déambulèrent dans la pièce, se lancèrent des regards furieux, jusqu'à ce que Summer prononce les mots qui cloraient définitivement leur relation :

▬ « Mais si je t'emmerde tellement, casse-toi! Barre-toi sur ton putain d'Olympe pour retrouver les autres connards et n'essaies plus jamais de me revoir! »

C'est ce qu'il fit. Ce fut la dernière fois qu'elle le vit. Elle passa deux semaines suivantes à pleurer sans avoir même le courage de sortir de sa chambre. Puis peu à peu, elle reprit goût aux choses. Elle sortit, alla voir des amis, fit la fête... Elle tourna définitivement cette page de sa vie. Du moins, elle le crut. jusqu'à ce qu'elle aille voir le médecin après d'étranges symptômes.
Le diagnostique fut sans appel : elle était enceinte.

Les jours suivants furent durs pour Summer. Elle était trop jeune pour être enceinte! Et avait-elle réellement envie de garder un enfant qui lui rappellerait sa douloureuse histoire d'amour? Mais est-ce qu'on pouvait au moins avorter d'un demi-dieu? C'était pas sensé être des surhommes ces trucs là? Et même si c'était possible, avait-elle vraiment envie d'avoir ça sur la conscience? Elle était perdue, incapable de prendre une décision.

Mais quelques mois plus tard, allongée sur un lit d’hôpital, encore épuisée par l'accouchement, elle savait très exactement ce qu'elle allait faire.

Elora passa les neuf premières années de sa vie dans un orphelinat de Londres. Elle hésite encore à dire si elle a été heureuse ou pas là-bas. C'était quand même beaucoup plus simple pour elle quand elle ignorait encore sa véritable nature et elle aimait bien les adultes de l'orphelinat qui s'occupait d'elle, et ces derniers le lui rendaient bien. Mais les enfants, eux, l'avaient pris comme souffre-douleur sans trop qu'elle sache pourquoi. Ils se moquaient toujours d'elle, critiquant sa façon de rigoler, de parler, de marcher, d'être. Jamais ils ne lui laissaient de répit, ne loupant jamais aucune occasion pour la rabaisser. C'est à cause de ça qu'aujourd'hui, elle a si peu confiance en elle. Tant d'années, ça ne s'efface pas rapidement.

Heureusement, il y avait Tom. Tom, c'était le meilleur ami d'Elora. Il était arrivé à l'orphelinat en même temps qu'elle, et depuis qu'ils étaient petit, ils étaient comme les doigts de la main. C'était le seul qui la soutenait, qui ne la jugeait jamais. A chaque fois qu'elle pleurait, il était là pour la consoler. A 7 ans, ils ont promis de rester amis pour la vie. Sauf que les choses ne sont jamais si simple, et que deux ans plus tard, ils étaient destinés à ne plus se revoir.

Elora allait avoir 9 ans dans deux mois, Tom les avait depuis 4 mois déjà. Ils étaient allongés, serrés l'un contre l'autre dans le lit du garçon, profitant que les camarades de ce dernier soit en train de jouer dehors. Elle était blottie contre lui, les yeux clos, un vague sourire flottant sur ces lèvres, souhaitant que ce moment ne s'arrête jamais, quand le directeur de l'orphelinat ouvrit la porte en grand. Il avait besoin de parler à Tom. Elora lui attrapa la main, inquiète.

▬ « Ne me laisses pas seule... »

Il lui sourit.

▬ « Je ne te laisserais jamais. Amis pour la vie, tu te souviens? Je serais toujours près de toi. »

Il l'embrasse sur le front et partit. Ce fut la dernière fois qu'elle le vit. Quelques jours plus tard, la nouvelle tomba. Il avait été adopté par une famille américaine.

Et Elora se retrouva toute seule.

Sauf que un mois plus tard, ce fut elle que le directeur demanda à voir. Sa mère était là.

Si vous avez imaginé une rencontre où mère et fille se jetteront dans les bras l'une de l'autre avant de pleurer pendant que la mère murmurerait : "pardon de t'avoir abandonné, je ne le voulais pas, viens à la maison, tout est prêt, nous allons former une vraie famille maintenat" le tout se déroulant avec une magnifique fond rose avec des bulles... C'est plutôt raté. Pendant que le directeur, lunettes sur le nez, parler des papiers à remplir à ma mère pour m'enlever définitivement à l'orphelinat. Et Elora, de son côté, lui lançait des regards froids. Ainsi, sa génitrice pouvait se permettre de la larger dans un orphelinat pour revenir quelques années plus tard la bouche en coeur reprendre sa fille? Comme un jouet dont on se lasse et qu'on met dans un coffret avant de s'ennuyer et de vouloir le récupérer? Le pire fut la suite, quand sa mère l'amena chez elle, tout sourire, en essayant de dire que c'était un nouveau départ pour elles deux. Elora resta de marbre. Summer arrêta de parler, mal à l'aise. Et au bout de quelques lourdes minutes de silence, la fillette prit la parole.

▬ « Pourquoi tu m'as abandonné? »

Summer la regarda, surprise. Dire qu'on lui avait parlé d'une fille timide et réservée, jamais agressive, toujours souriante, elle se retrouvait face à une gosse nullement intimidée par l'adulte devant elle, une lueur de défi dans le regard, impatiente d'avoir sa réponse. Elora avait toujours était discrète, c'était vrai. Mais elle en avait marre de toujours s'écraser, surtout pour un sujet aussi important que cela. Elle voulait une réponse. Summer soupira, n'ayant plus envie de mentir.

▬ « Tu me rappelles trop ton père. Ca me fait mal. »

Nouveau silence.

▬ « Tu me trouves égoïste n'est-ce pas?

Elora haussa les sourcils sans répondre. Elle avait encore besoin de savoir une dernière chose.

▬ « Pourquoi t'es revenue? »

Et là, Summer eut un sourire. Un vraie, pas ces espèces de rictus pseudo amicale qu'elle servait à la pelle tout à l'heure.

▬ « Parce qu'il y a des choses qu'il faut que tu saches. »

Et c'est ainsi que tout a commencé. Cette histoire délirante de demi-sang. Elora est allé à la colonie peu après. C'est à ce moment là que qu'elle décidé qu'Elora, c'était fini. Elora, c'était la petite orpheline souffre-douleur de son orphelinat. C'était aussi la meilleure amie Tom. Elora n'existait plus. Aussi, elle prit mon second prénom. Maintenant, Elle était Jerry. La demi-déesse. La fille de Poséidon.





Parle nous de toi

    ♣️ Code ? Validé par moi-même Cool
    ♣️ Prénom ? Inconnu au bataillon
    ♣️ Surnom ? Appelez-moi Maitre Cool
    ♣️ Âge ? Hahahahahaha fuck you
    ♣️ Sexe ? Sans façon, je ne couche jamais le premier soir.
    ♣️ Seras-tu souvent là ?...T.T
    ♣️ Un petit mot pour la fin ? Je crois aux crasboizock à trois pattes




Dernière édition par E. Jerry Montgomery le Dim 8 Juil - 17:13, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Héphaïstos

Chef de camp & Admin


Situation : Dieu
Parent Divin : Zeus & Héra
Age RP : Inconnu

Etat Civil : Divorcé/e
Avec : Aphrodite
Emploi : Dieu Forgeron / Chef de camp

Localisation : Le Campement
Humeur : Indéfinissable
Me :

Avatar : Jason Momoa
Messages : 80
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: J E R R Y ▬ « One more fucking love song, I'll be sick »   Jeu 5 Juil - 14:30

Citation :

♣️ Un petit mot pour la fin ? Je crois aux crasboizock à trois pattes

ça, c'est fait... XD

Sinon bonne continuation pour ta ficher, j'aime beaucoup ton caractère (peut-être parce que no persos sont aussi sociale l'un que l'autre je sais pas XD). Bonne chance pour ton histoire Wink


Very long years ago...



...Today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
E. Jerry Montgomery

    Dark admin of All

    Petit poisson-clown




Parent Divin : Poséidon
Age RP : 18 ans

Etat Civil : Célibataire
Avec : Moi-même 8D
Me :

Avatar : Kaya Scodelario
Messages : 28
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: J E R R Y ▬ « One more fucking love song, I'll be sick »   Jeu 5 Juil - 16:13

Héhé What a Face

Merci cute Allez, l'histoire, j'suis partiiiiie è.é




E. Jerry Montgomery ♣️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
William Howell




Situation : Demi-Dieu
Parent Divin : Appolon
Age RP : 24 ans

Me :

Avatar : Justin Hartley
Messages : 11
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: J E R R Y ▬ « One more fucking love song, I'll be sick »   Jeu 5 Juil - 22:26

uun crabazock à trois pattes ? Faudra que tu me dise ce que c'est lol.

J'aime cette fiche Smile



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
E. Jerry Montgomery

    Dark admin of All

    Petit poisson-clown




Parent Divin : Poséidon
Age RP : 18 ans

Etat Civil : Célibataire
Avec : Moi-même 8D
Me :

Avatar : Kaya Scodelario
Messages : 28
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: J E R R Y ▬ « One more fucking love song, I'll be sick »   Sam 7 Juil - 14:35

Un jour, jeune scarabé, un jour... Cool

Et merci cute




E. Jerry Montgomery ♣️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: J E R R Y ▬ « One more fucking love song, I'll be sick »   

Revenir en haut Aller en bas
 

J E R R Y ▬ « One more fucking love song, I'll be sick »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Relations entre Politique, CIA et le Sida
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Heaven Hell :: Pour un attérissage en douceur :: « R E G I S T R E »-